Réflexions

coeur-930-350

Tisné Bernard – Ostéopathe D.O – 13 imp des Glycines – 65310 Horgues et 28 av Lasbordes – 64420 Soumoulou – Tel : 06 80 30 08 80.

Formations et Cours pour les professionnels sur le déblocage du Diaphragme et la Respiration ainsi que sur les différentes Techniques de Reboutement au Centre de Thérapies Douces – 105 rue du Théatre (Métro Emile Zola ) et 87bis rue Blomet (Métro Vaugirard) – 75015 Paris. Tel : 06 51 05 65 28 aux HR.

Consultations individuelles pour les particuliers à Paris (un week end sur deux). Tel : 06 51 05 65 28 aux HR.

 

Une autre regard sur le mal de dos.

– L’Univers est un immense placebo. Tout ce dont à quoi vous croyez vous guérira, car le cerveau est une éponge qui s’imbibe de suggestions.

– L’intuition corporelle en ostéopathie n’a rien à voir avec la routine, elle relève d’un état d’esprit libéré de tout conditionnement gestuel qui est au-delà de la technique. Il faut laisser la main s’exprimer et oublier tout ce qu’elle a appris pour ne laisser place qu’à l’intuition.

– L’Ostéopathie sans l’étude du comportement humain n’est rien. Le visible (contractions musculaires) n’est que le reflet de ce qui est invisible (contractions de l’esprit).

– Il est parfois nécessaire de déplacer les douleurs de l’esprit sur le plan physique pour s’en libérer.

– Quand une articulation a été remise en place chez une personne jeune, elle se rééduque toute seule par le mouvement naturel et à son propre rythme.

– La meilleure thérapie est parfois l’art de se reposer jusqu’à ce que les problèmes se résolvent d’eux-mêmes. Vous viendrez t’il à l’idée de masser quelqu’un brûlé par le soleil?

– Dans notre société moderne la pratique du sport est devenu une drogue. Quand un arc est trop tendu, il casse à l’endroit le plus faible. Une chaîne musculaire casse à l’endroit de son maillon le plus fragile. L’Ostéopathie ne pourra jamais réparer les dégâts ou les micros traumatismes provoqués par la fatigue ou un sport trop intensif. Il faudrait que les gens comprennent qu’il faut faire un break de temps en temps pour permettre au corps de régénérer les articulations et de réparer les petites blessures. Les plus grands blessés sont les sportifs.

– C’est grave de se sentir obligé de ressembler à tout le monde: cela provoque des tensions musculaires, de la fatigue et des douleurs articulaires qui sont le résultat du conflit entre ce que l’on est et ce que l’on aimerait être.

– Il y a des gens qui vivent avec des hernies sans le savoir et qui n’en souffrent pas. Tout ce que l’on croit, redoute, imagine ou nous inculque, se réalise sur le plan organique. Le cerveau est un disque dur d’ordinateur. Il reproduit exactement ce pour quoi il a été programmé. L’équation est très simple pour lui. Dans l’inconscient collectif, colonne vertébrale tordue = mal de dos. Des l’instant ou l’on est programmé avec cette affirmation par son entourage, par une radiographie ou par le corps médical, l’imagination va crée des complications ou une augmentation de la douleur qui n’existeraient pas si l’on ignorait tout. On devient persuadé que l’on est malade, et on le devient.

– Si on devait soigner et redresser tous les « bassins décalés » ainsi que les gens qui ont « des jambes de longueurs inégales », il faudrait traiter 95% de l’humanité. Je connais personnellement des bossus qui n’ont pas mal au dos. Preuve en est que la rectitude de la colonne n’est pas une condition absolue à l’absence de douleurs.

– On trouve des gens qui ont des radios catastrophiques et qui n’ont jamais mal au dos et des gens qui ont des radios parfaites et qui ont toujours mal. Les radiographies ne sont pas tout.

– Il n’y a qu’une seule règle dans les thérapies manuelles: c’est l’anatomie. Toutes les méthodes modernes ne sont que des variantes. On n’invente rien de nouveau depuis 50 ans. Tout est déjà connu depuis longtemps. On change la forme et le nom, mais le fond est identique.

– Un rhume soigné dure une semaine. Un rhume non soigné dure sept jours. 90% des contractions musculaires guérissent toutes seules en sept jours avec du repos. Une plaie bénigne ne guérit-t-elle pas toute seule en sept jours?

– Les français sont les champions du monde de la rééducation physique. Quand on laisse de côté les cas extrêmes (accidents graves, traumatismes violents du à des chocs violents ou à des chutes etc.), bien souvent la rééducation naturelle par les gestes quotidiens de la vie quotidienne, pratiquée en douceur est beaucoup moins agressive pour les articulations.

– Quand on permet à son corps de faire sa propre rééducation, il a la faculté de se remettre en mouvement car il connaît d’instinct les gestes nécessaires dont il a besoin. Si on lui impose des gestes par force, le cerveau contracte ou bloque encore plus l’articulation pour la protéger.

– L’instinct et la mémoire du geste juste et de la position sont dans le corps. Il n’y a pas de méthodes, de gestes répétitifs, programmés ou standardisés. Tout devient compliqué des que l’on croit que l’on a besoin de quelqu’un d’autre pour se rééduquer, retrouver son équilibre ou son mouvement naturel.

– L’ostéopathie ou les techniques manuelles ne peuvent tout guérir. Vieillir n’est pas une maladie. On finit tous par se rouiller.

– L’hypnose ou la sophrologie sont un sujet d’étude passionnant pour l’étude de la gestion du stress et de la performance sportive, mais ne consistent pas à répéter bêtement des formules toutes prêtes sur un ton monotone assis dans un fauteuil comme le montre très souvent les émissions de TV.
Quand je pratiquais l’hypnose (pendant une dizaine d’années dans les années 90) j’étais très intéressé pour trouver le lien entre les tensions de l’esprit et les contractions musculaires. Le but de mes recherches était d’étudier les états modifiés de conscience et mes observations durant mes voyages à travers le monde m’avaient fait remarquer que toutes les civilisations anciennes avaient un principe de base pour obtenir la transe qui était de fatiguer ou de déséquilibrer le corps pour arriver à briser la résistance de l’esprit . Les soufis tournaient longuement sur eux même, les pratiquants de Vaudou dansaient pendant des heures afin d’obtenir une fatigue extrême etc. J’observais aussi sans aller bien loin qu’une mère qui voulait endormir son bébé, le berçait doucement dans ses bras en lui fredonnant une chanson avant de le mettre dans son landau. Elle connaissait ce principe instinctivement. Je plaçais mon sujet dans un hamac que je remuais doucement pendant que je parlais. L’action conjointe du balancement régulier et de ma voix me permettait d’aller beaucoup plus en profondeur dans les résultats recherchés.
Ce qui ma toujours interpellé c’est de voir l’hypnotiseur ou le sophrologue travailler assis. La voix doit sortir du ventre car elle est reliée au souffle. La position debout est primordiale. Il ne viendrait pas à l’idée a des chanteurs de grandes salles ou des ténors d’opéra de chanter assis.

– Le dos est le reflet de notre esprit. Quand les racines de l’esprit sont fortes, qu’importe que la colonne soit légèrement courbée.

– Au cour de mes voyages et de mes quatorze ans de vie passés en Afrique, j’ai vu des femmes africaines portant des grosses jarres sur la tête, des sherpas (porteurs au service des alpinistes) escalader l’Himalaya avec des charges très lourdes sur le dos, des Ethiopiens courir pieds nus, des gens qui par l’absence de machines modernes faisaient un travail colossal à la main, à la pèle et à la pioche. Ces gens morphologiquement sont comme nous et ma surprise fut grande, d’entendre ces gens me dire qu’ils n’avaient pas particulièrement mal au dos. Leurs seuls problèmes me disaient ils, étaient la fatigue du à un nombre excessif d’heures de travail journalier. On passerait des radiographies et des IRM à toutes ces personnes on constaterait qu’ils ont eux aussi des jambes plus courtes comme nous, des bassins décalés, des colonnes vertébrales tordues etc. La race humaine est la même partout. Dans une forêt il y a des milliers d’arbres mais combien sont vraiment droit à la verticale et pourtant ils vivent tous.

– Il y a beaucoup trop d’attention de nos jours sur les causes mécaniques et trop peu sur les dysfonctionnements de l’esprit. Les déséquilibres du corps qui sont naturellement réels eux aussi ont pris la première place. Si les causes du mal de dos étaient seulement mécaniques ou posturales, il y a longtemps que nous autres, Français nous aurions résolus le problème mieux que tous les autres pays, vu que nous mettons des semelles à tout le monde et que nous traitons tout le monde à grand coup d’électricité ou autres ondes électromagnétiques.

– Le plus difficile, c’est de libérer les tensions de l’esprit. L’esprit lui-même devient rigide par habitude et le corps en perd son élasticité. On confond trop souvent le mal de dos et les tensions de l’esprit. La peur de la douleur est aussi une cause de la souffrance. Un esprit affligé génère des maladies.

– Libérez-vous de vos doutes, de vos peurs, de vos angoisses, de vos craintes. Débarrassez-vous de vos cuirasses sans quoi le résultat obtenu quelque soit le thérapeute ne sera que temporaire.

– La pensée contraint le corps par la force et ainsi celui-ci perd sa vitalité, son intelligence d’où des réactions et des tensions que l’on ne domine plus.

– Quand l’esprit lutte contre l’esprit, le corps est malade. Le principe idéal thérapeutique: relâcher l’esprit et remettre le corps en mouvement.

– L’environnement fait tout. Changez d’environnement et comme par miracle toutes les tensions disparaissent.

– Les premières causes du mal de dos dans nos sociétés modernes sont l’angoisse et la peur permanente de l’individu sur l’avenir. Il y a de moins en moins de travailleurs de force que dans le passé. Le corps de l’homme est capable d’encaisser physiquement plus de choses que l’on croit. La peur de perdre ce que l’on a et l’incertitude du lendemain créaient plus de dégâts que le travail physique de nos jours.

– Combien de personnes de nos jours ont un travail physique réellement difficile. Le pourcentage est faible et devrait faire réfléchir sur les causes réelles des problèmes de dos.

– L’Ostéopathie sans la gestion du stress n’est rien. Ramener tous les problèmes de dos à de simples contractions musculaires est absurde car trop restrictif. Le plus court chemin pour agir sur le corps est de passer par l’esprit.

– Si le cerveau est capable de contracter un muscle, c’est qu’il a aussi la faculté de le débloquer tout seul.

– Le corps est un complexe articulaire et le cerveau un très bon gestionnaire. Qui peut mieux que le cerveau décider de la position idéale de chaque articulation l’une par rapport à l’autre? Le repos fait parfois des miracles.

– La douleur résulte de l’ébranlement momentané d’une chaîne musculaire ou d’un choc psychique. Quelque chose survient auquel on ne s’attendait pas, le conjoint qui nous laisse, une mort, la perte d’un travail etc. Tout ceci fait que notre esprit par réaction se tend. Et que fait un esprit tendu ? il contracte tous les muscles du corps. Si le problème se résout dans les jours qui suivent alors les tensions disparaissent toutes seules mais si la situation perdure, la contraction s’installe et s’amplifie avec le temps.

– L’avenir de l’Ostéopathie passera obligatoirement par l’étude de la psychologie. Comment soigner quelqu’un sans percevoir les profondeurs de son esprit ? Les deux thérapies sont indissociables. Il faut ouvrir des portes nouvelles.

– La respiration est la clef de la vie. Le mariage du souffle et des techniques manuelles permet d’aller plus en profondeur dans le champ thérapeutique. A chaque changement d’état, la respiration se modifie, se ralentit, s’accélère ou se saccade en fonction des émotions ou de l’état intérieur de l’individu.