Respiration Abdominale

coeur-930-350

Tisné Bernard – Ostéopathe D.O.

13, impasse des Glycines – 65310 Horgues et 28, avenue Lasbordes – 64420 Soumoulou – Tel : 06 80 30 08 80.

La respiration ventrale

Respirer est si simple que l’on y fait pas attention. Apprendre à respirer consciemment est très important. Au moindre changement émotionnel ou d’état la respiration d’un individu se modifie.

La pratique des techniques respiratoires conscientes est totalement occultée dans le monde occidental.

Pratiquement tous les êtres modernes souffrent d’une respiration bloquée. La seule façon ce n’est pas de chercher à respirer, ce n’est pas de chercher de l’air, c’est d’abandonner sa respiration

Cette méthode repose sur le fait que le corps a une capacité naturelle à se soigner, à s’auto-guérir, à se reconstruire ou à se corriger de manière à permettre un maximum de confort et de bien-être. A l’opposé, le corps perd cette capacité à se reconstituer quant il est mal utilisé ou bien lorsqu’il s’insensibilise.

LE RÔLE ESSENTIEL DU DIAPHRAGME

Le diaphragme, sépare le thorax du ventre joue et un rôle essentiel dans la respiration, Il en est le véritable piston.

Dans une bonne respiration naturelle, à l’inspiration, le diaphragme descend en appuyant sur les organes abdominaux, ce qui provoque un léger gonflement du ventre. Les dernières côtes s’écartent, la cage thoracique augmente de volume. La pression de l’air qui s’y trouve devient inférieure à la pression extérieure, L’air s’engouffre par le nez (et non par la bouche ) et le ventre se gonfle, l’expiration suit aussitôt, spontanée : l’air est chassé, car le diaphragme remonte dans la cage thoracique et le ventre se creuse.

Sous l’effet d’un choc émotif, d’un stress, le diaphragme se bloque, car il dépend à la fois du système neurovégétatif (qui innerve et contrôle l’activité de nos organes internes indépendamment de notre volonté), et du système nerveux central .

Les manifestations physiques sont différentes selon chacun. Les uns ressentent une boule à l’estomac, d’autres une pointe au plexus solaire etc… La digestion ne se fait plus normalement et tout le corps est déréglé.

Combien d’examens radiologiques ou de coloscopies sont fait chaque années sur des gens présentant des symptômes et des douleurs que les médecins ont du mal à diagnostiquer.

Par sécurité on exécute tout un tas d’examens pour finir par dire aux patients. On ne vous a rien trouvé d’anormal?.

Cela peut même se traduire par des douleurs dans le dos que l’on confondra avec un simple lumbago mais en réalité il y a un blocage de la paroi abdominale qui entraine « un serrage des muscles  » avant et arrière du thorax.

La libération des tensions par la remise en mouvement du diaphragme apporterait un soulagement efficace à tous ces gens.

La pratique

Couché sur le dos, les jambes pliées, les talons au sol ou en position debout appuyé contre un mur .

Il faut inspirer en gonflant le ventre et souffler en le creusant. Le but est de redonner une mobilité perdue du diaphragme qui ne fonctionne plus pleinement. Au début, c’est pas évident car tout le corps et bas-ventre sont raides.

L’effet de pompe est hyper puissant et se fait très vite dès les premières minutes d’une respiration ventrale.

Il faut de respirer de cette façon plusieurs fois par jour. L’avoir débloqué 1 fois ne suffit pas car le système émotionnel est en panne et invariablement la tension réapparait lentement. On ne chasse pas des tensions accumulées pendant des années en une seule séance.

C’est une lutte longue, longue…. Il faut travailler debout et en position allongée.

Gonfler le ventre (le plexus monte vers le plafond ou se gonfler comme un ballon) sans bouger le thorax.. Souffler et accompagner avec les mains. Ou sans les mains. Augmenter le rythme et l’ampleur du retrait de diaphragme. Puis rester passif. Il y a un rythme à pratiquer d’une certaine manière, une poussée d’une certaine manière et aussi… une passivité neutre d’une certaine manière. C’est pas si facile à faire et il faut beaucoup de pratique. Par la respiration on relâche les muscles ou nerfs, le passage est rétabli et le cerveau est à nouveau alimenté correctement.

C’est la respiration des asiatiques. Le contraire de ce que l’on nous apprenait à l’école autrefois. On nous disait de respirer en gonflant le thorax et en tirant les épaules en arrière et de souffler en ramenant les épaules en avant.

On peut pratiquer la respiration ventrale dans n’importe quelle position mais il est évident que les positions debout et allongées sont primordiales.

La technique doit rester simple. Rechercher une technique respiratoire essentiellement ventrale. C’est la vraie respiration thérapeutique.

On peut se faire aider par quelqu’un qui pousse avec ses mains sur le ventre et le relâche au même rythme que vous.

Si vous pratiquez couché et simplement, vous n’avez aucun risque et votre technique respiratoire deviendra votre force, votre meilleur remède.

De tous les techniques que j’ai étudié au cours de mes voyages au quatre coin du monde pour la libération des tensions nerveuses et la gestion du stress, la respiration ventrale en est une des plus efficaces.