Souffle Régénérateur

coeur-930-350

Tisné Bernard – 13, impasse des Glycines – 65310 Horgues et 28, avenue Lasbordes – 64420 Soumoulou – Tel : 06 80 30 08 80.

La Libération du Diaphragme et du Péricarde  est la voix royale vers le retour à l’énergie.

Elle est différente des autres méthodes telles que l’Ostéopathie, le Yoga, la Psychothérapie ou l’Hypnose. Elle n’est pas non plus une méthode de Développement Personnel, de Coaching, sur l’Amélioration de Soi etc. …

Son but ultime est la Libération de l’oppression de la Cage Thoracique et la reprise de l’amplitude des mouvements naturels du Diaphragme, par le retour du juste équilibre entre l’Inspir et l’Expir. C’est la Voie de l’Harmonie des Souffles.

De notre premier souffle à notre dernier souffle, nous sommes énergie. L’énergie est partout…elle est dans nous, et autour de nous.

La première thérapie avant toutes les autres est celle du retour au SOUFFLE, à son PROPRE SOUFFLE.

On est Énergie. Pourquoi rechercher à l’extérieur quelque chose que l’on possède déjà ?

Et si nous ouvrions des portes nouvelles en nous libérant du dogmatisme de la pensée unique qui consiste à nous faire adhérer éperdument à des concepts ou des méthodes extérieures censées nous apporter le bien-être et la santé?

Et si la solution dépendait aussi de nous, et que nous refusions d’accepter une chose comme vraie parce qu’elle fait partie d’un système?

Il ne s’agit pas d’acquérir une technique supplémentaire. Il s’agit au contraire de se défaire, de se débarrasser de ses cuirasses, de briser ses propres chaines, de s’abandonner, sans lutter etc… Il n’y a rien à faire, il s’agit simplement de se laisser porter, d’abandonner le fait d’être en permanence sur la défensive, de vouloir tout contrôler.

Tout désir de contrôle engendre une  contraction, qui  est une forme de défense.

Bernard Tisné

—————–

La respiration est la source de toutes nos énergies. Un homme peut se retenir de manger pendant plusieurs jours, de boire un certain temps, de dormir deux ou trois jours, mais s’il ne respire pas au bout de quelques minutes il meurt. Le corps élimine 70% de ses déchets par la respiration.

Dans la nature l’inspiration et l’expiration se mettent en harmonie naturellement. Si l’inspiration est forte, on peut expirer plus fort. Mais on ne peut souffler fort si l’inspiration est nulle ou inexistante.

L’état mental et émotionnel de  l’instant tel que la peur ou l’angoisse ainsi que les vicissitudes de la vie quotidienne changent sans arrêt notre rythme respiratoire et créent un bouchon énergétique qui va engendrer une perturbation dans le corps. Notre respiration est centrée sur l’acceptation ou la non acceptation de l’instant.  Cela crée   un déséquilibre entre l’Inspir et l’Expir.  La régulation du souffle est la seule méthode capable de refaire circuler l’énergie naturellement.

La thérapie sur le souffle ou la libération du Péricarde et du Diaphragme est la voie royale pour la gestion du stress.  Il faut remettre en marche la fonction respiratoire dans ce quel  a de plus naturel.
Aucunes  techniques ne peuvent  enlever les causes qui ont engendré le trouble mais on peut atténuer les conséquences organiques  qu’elles créent sur l’individu. De même que personne  ne peut arrêter la pluie mais on peut se protéger avec un parapluie en attendant le retour du beau temps.

Chaque être vibre dans une gamme vibratoire est à un rythme respiratoire  qui lui est propre. Le retour à son propre Souffle originel  permet d’aider le corps et l’esprit à se régénérer  par la force  intuitive que chacun possède en soi.

Sentir sa respiration comme  une fluidité  qui libère,  une expansion-contraction Intérieure, une mouvance  qui permet la circulation de l’énergie et s’abandonner pour que ce souffle prenne place et s’installe dans notre corps et  retrouve sa note musicale parfaite.

La seule façon n’est pas de chercher à respirer ni à chercher de l’air, mais c’est d’abandonner sa respiration.

Avec le souffle on récupère l’essence , car on récupère le centre, l´unité en nous et avec le TOUT. C’est L’Être dans le Non Faire par le retour à la Respiration Spontanée.

Le bruit artificiel est l’ennemi n°1 de la respiration juste.

Dans un environnement naturel  la respiration se réajuste comme par enchantement. Les sons naturels d’une cascade, des vagues etc, rééquilibrent naturellement notre respiration. Le Souffle se ralentit et le corps vibre à sa vraie fréquence, sa fréquence naturelle unique, sa fréquence régénératrice.

Le silence absolu est la clé de l’ouverture de la conscience. L’homme moderne est en permanence tendu entre le silence et le bruit. Cette position instable le fragilise nerveusement et sa résistance intérieure est la conséquence d’une tension nerveuse qui le mine petit à petit et lui engendre beaucoup de maladies.

Le silence permet au corps d’évacuer ses tensions intérieures. L’homme a perdu contact avec le silence avec le modernisme. Du bruit d’un moteur, au bruit de la TV ou de l’extérieur, l’homme est  bercé en permanence par un océan de bruit. Respiration et silence réunis sont les deux clés qui permettent à l’homme de se ressourcer ou de renouer avec les couches supérieures de son esprit. Le repos de l’esprit passe d’abord par le silence extérieur. L’homme est tellement conditionné par le bruit qu’il fuit le silence. Le bruit est devenu son compagnon.  Le fait de se retrouver seul avec lui-même lui fait peur.

En fait nous ne sommes plus présent au « Présent ». Notre esprit est soit dans le passé, soit dans le futur. Seul le ralentissement de la respiration en retrouvant notre souffle naturel  peut nous ramener à ce présent. Notre esprit est tellement distrait par la dualité que toutes les fonctions organiques sont perturbées.

Quand le souffle est libéré, l’énergie fondamentale se libère et la corporalité est alors ouverture.

Ce qui libère l’énergie, c’est le souffle, et ce qui libère le souffle, c’est une sensibilité corporelle globale de son corps. Les tensions nerveuses disparaissent et les articulations se dénouent comme par enchantement.

Nous respirons de façon naturelle sans le contrôle de la pensée. La qualité de l’air a  toute son importance pour le bien être. Il est évident que la qualité de l’air respiré est des plus importantes. Nous absorbons de l’oxygène et nous rejetons du gaz carbonique. Les poumons réagissent en fonction du changement de volume de la cage thoracique grâce aux mouvements des muscles intercostaux et du diaphragme. On échange 10% de l’air contenu dans les poumons quand le corps est au repos. Lors d’une expiration on évacue environ 3 litres d’air de nos poumons environ.

Le stress lié aux tracas du quotidien réduit le volume d’air absorbé et rejeté en réduisant l »amplitude des muscles. C’est pour cela qu’il existe différentes techniques servant a dénouer les muscles. Au fur et à mesure les muscles se détendent et on respire de plus en plus lentement jusqu’à une respiration profonde. Quand on fait un sport d’endurance la respiration favorise l’assouplissement des muscles par l’augmentation naturelle du rythme respiratoire à la minute. Les émotions jouent un rôle important sur la respiration. Quand on est tendu ou stressé on respire mal. Il est donc nécessaire de travailler son souffle pour avoir une bonne respiration . A force de faire des exercices on augmente sa capacité respiratoire et ainsi on améliore tous les échanges gazeux.

Les soucis de la vie et les contrariétés créent  des blocages ou des tensions, et quand il y a blocage, il n’y a plus de respiration. Cette  dualité face à la vie,  due à la non acceptation de l’instant présent, fait que les gens sont en permanence fatigués et qu’ils manquent de souffle.

Les  conséquences les plus fréquentes  associés à un manque permanent d’air sont des douleurs diffuses, articulaires et musculaires, l’anxiété, l’asthénie, la fibromyalgie, les troubles du sommeil et la fatigue excessive.

Notre corps est la démonstration vivante de l’état d’être dans lequel se trouve notre esprit.

————————-

Inspirez et laissez-vous vous étendre jusqu’aux extrémités de l’univers,
Expirez et laissez le cosmos vous pénétrer complètement.
Puis faites monter avec votre respiration toute la fécondité et la vibrance de la terre.
Finalement, mélangez le souffle du ciel, le souffle de la terre à votre propre souffle, et devenez le Souffle de la Vie-Même.

Considérez le flux et le reflux de la marée.
Quand les vagues viennent heurter le rivage, elles culminent et chutent, créant un son.
Votre souffle devrait suivre le même modèle, absorbant l’univers entier dans votre ventre avec chaque inhalation.

Inspirez et laissez-vous vous étendre jusqu’aux extrémités de l’univers, expirez et laissez le cosmos vous pénétrez complètement.
Puis faites monter avec votre respiration toutes la fécondité et la vibrance de la terre.
Finalement, mélangez le souffle du ciel, le souffle de la terre à votre propre souffle, et devenez le Souffle de la Vie-Même.

Dans le ciel comme sur la terre tout respire.
La respiration est le fil qui relie toute la création.

Morihei Ueshiba

« L’alpha et l’oméga de toute thérapie est de respirer à fond »

Georg Groddeck

L’ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés. Les contenus sont protégés auprès d’un huissier de justice à Tarbes.

Vous pouvez citer librement un article de ce site en mentionnant l’auteur et la provenance.