Sciatique

” La première thérapie avant toutes les autres est celle du SOUFFLE “

—————–

Enseignant et créateur de la méthode Kyma qui réunit la Libération Émotionnelle et les Thérapies Manuelles.

Bernard Tisné, Ostéopathe D.O à Horgues (65) et Paris (75), spécialiste des Manipulations Vertébrales ou Structurelles et du Reboutement Occidental, ainsi que des Thérapies Manuelles Asiatiques ( Tuina, Chi Nei Tsang, Shiatsu, Yumeiho etc…) acquises au cours de nombreux voyages en Asie et à travers le monde.

Pratique aussi, une méthode personnelle complémentaire de l’Ostéopathie regroupant différentes techniques Occidentales et Asiatiques suite à de nombreuses années de recherches à travers le monde auprès de praticiens universitaires ou empiriques: la Kymathérapie, sur la libération du Péricarde et du Diaphragme, (voir page consacrée à ce sujet).

13, impasse des Glycines – 65310 Horgues et 28 av Lasbordes – 64420 Soumoulou – Tel: 06 80 30 08 80

Centre Sesame – 39 Boulevard de Magenta – 75010 Paris – Tel: 06 51 05 65 28 aux heures de repas

En activité depuis 32 ans.

Les universités n’enseignent point toutes choses, il faut au médecin chercher les bonnes femmes, les bohémiens, les tribus errantes, les brigands hors la loi, et se renseigner chez tous. Nous devons, par nous-mêmes, découvrir ce qui sert à la science, voyager, subir maintes aventures et retenir ce qui en route peut-être utile.   

Paracelse (1493-1541)

La Sciatique

La sciatique terme bien connu du grand public se traduit généralement par une douleur dans la fesse qui se prolonge dans l’arrière de la cuisse et qui descend dans la jambe en passant par le mollet jusqu’au bout du pied. C’est une douleur invalidante et qui prend naissance au départ entre la quatrième et cinquième vertèbre lombaire. Le sujet peut ressentir des fourmis ou perte de sensations dans la jambe selon la gravité de l’affection.

Beaucoup de sciatiques sont le résultat d’une déformation du rachis lombaire crée par une bascule sur le coté de la quatrième lombaire sur la cinquième. Ce  rapprochement vertébral engendre un pincement discal et un conflit entre ce disque et le nerf sciatique qui passe juste à coté. Le contact de ce disque avec le nerf en question provoquera une douleur modérée ou une douleur de très forte intensité en fonction de l’importance du conflit.

La meilleure prévention contre le mal de dos est d’assouplir le dos en entier. La souplesse du dos s’obtient par un travail régulier des articulations des vertèbres et de la colonne vertébrale. En pratiquant régulièrement des exercices de souplesse on lutte contre le mal de dos en lui donnant une souplesse tonique. Pour redonner au dos sa mobilité il faut commencer par arrêter de prendre des mauvaises postures notamment sur sa chaise en position assise. La posture quotidienne de travail est le premier élément à vérifier. Quand on reste 8 heures par jour dans une position peu naturelle ou penchée, il ne faut pas s’étonner qu’avec le temps apparaissent des douleurs au niveau de son dos. Des contractions se feront asymétriquement et déformeront petit à petit le rachis vertébral. Toutes thérapies ne peuvent être efficace que si l’on corrige en premier l’élément déclencheur de la douleur. On vérifiera par exemple la position de son écran d’ordinateur, la bonne hauteur de la chaise etc….

Tout exercice pour muscler et étirer son dos doivent se faire sur les deux cotés du corps. Ne jamais se concentrer uniquement que sur la partie arrière du dos. Il faut aussi tonifier la sangle abdominale. La ceinture abdominale est protectrice de la région lombaire. Les problèmes de colonne vertébrale sont donc étroitement liés aux muscles abdominaux. Le recto est aussi important que le verso.

Ensuite il faut étirer sa hanche pour compléter ses exercices.. Les muscles fessiers sont constamment sollicités dans notre vie de tous les jours quand on marche notamment. La hanche n’est pourtant pas une partie souple du corps humain puisqu’elle se limite a des mouvements de flexions et d’extensions. Le mouvement habituel consiste à faire aller sa jambe d’avant en arrière pour se déplacer. La vie moderne a complètement atrophié les mouvements de rotation de la hanche. Cela crée une atrophie de certains muscles. Tout les mouvements de rotations ou circonvolutions libéreront les muscles du bassin et libéreront les tensions autours de vos lombaires.

La sciatique ou lombo sciatique est une douleur suivant le territoire du nerf S1 ou L5 atteint au niveau de la colonne vertébrale (rachis lombaire) ou à sa proximité immédiate.

Elle doit être différenciée du nerf sciatique, appelé parfois « sciatique » tout court et qui naît de la réunion de plusieurs racines nerveuses (dont L5 et S1). Une lésion de ce dernier provoque une sciatalgie.

La sciatique peut survenir lors d’un déménagement ou d’un carton plus lourd que les autres et soudainement la douleur arrive et parfois avec violence. La sciatique peut descendre dans toute la jambe, elle survient habituellement chez les jeunes adultes en pleine activité ou alors plus tard. Elle est répandue mais contrairement aux idées reçues, elle ne nécessite pas forcément une intervention chirurgicale. Le repos et un traitement adapté suffit la plupart du temps pour en venir à bout.

Un système d’amortisseur est présent entre deux vertèbres c’est le disque intervertébral qui se compose d’un noyau au centre entouré d’un anneau cartilagineux. C’est ce disque qui est la cause de la majorité des sciatiques. Un effort violent et ou répété peut faire que le système d’amortisseur lâche fendant le disque et faisant sortir son noyau, c’est l’ hernie discale. Cette hernie va venir appuyer sur la racine du nerf sciatique provoquant des douleurs sur tout son trajet. Cela peut se produire entre les deux dernières vertèbres lombaires (L4 et L5) et entre la dernière lombaire et la première vertèbre sacrée (L5 et S1).

La sciatique à d’autres causes mais elles sont rares et concernent les personnes de plus de 50 ans. Dans ce cas il peut s’agir d’une arthrose, d’ostéoporose, d’une infection etc.

Traitements possibles

Plusieurs médicaments peuvent être prescrits pour traiter la douleur. Ils sont destinés à lutter contre la douleur et l’inflammation du disque. Il s’agit :

  • des antalgiques (aspirine, paracétamol), des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des antalgiques de classe III (morphine et dérivés de l’opium).
  • des décontractants musculaires (relaxants) permettent de soulager les contractures.
  • les infiltrations de corticoïdes sont souvent conseillées et effectuées sous contrôle radiologique.
  • le traitement orthopédique par un corset ou une ceinture peut être proposée. Le corset pendant plusieurs semaines permet dans certaines situations de diminuer l’intensité des douleurs, de maintenir au repos les muscles du bas du dos et d’adopter une bonne attitude. La ceinture quant à elle soutient les lombaires et permet d’éviter les faux mouvements, soulage les tensions vertébrales. La ceinture et le corset permettent aussi de pouvoir continuer ses activités sans trop de difficultés.
  • la chirurgie est parfois indiquée en cas d’ hernie discale quand les traitements médicamenteux n’ont rien donné pendant 3 mois ou en cas d’aggravation des manifestations douloureuses ou encore quand la sciatique est invalidante ou qu’elle s’accompagne de signes de gravité, par exemple dans le cas d’une sciatique paralysante avec un déficit moteur ou des troubles sphinctériens.