Système immunitaire

” La première thérapie avant toutes les autres est celle du SOUFFLE “

———————

Le système immunitaire

Le système immunitaire d’une personne est un ensemble convergeant d’éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le soi du non-soi.

Le non-soi (virus, bactéries, parasites, greffes, particules ou molécules étrangères) est détruit.

Les garants du système immunitaire sont les cellules immunitaires nommées globules blancs (leucocytes) fabriqués par des cellules souches dans la moelle osseuse rouge.

Il y a deux sortes de mécanismes de défenses : les mécanismes de défenses naturelles (peau, muqueuses, acidité gastrique, cellules phagocytaires, larmes) et les mécanismes de défenses spécifiques (lymphocytes et production d’anticorps spécifiques).

La réponse immunitaire est l’activation des mécanismes du système immunitaire face à la reconnaissance du non-soi par l’introduction de particules étrangères dans le corps et celle ci devient faible quand le mouvement respiratoire est perturbé par un organisme en état de chocs ou d’inhibition.

L’organisme se bat contre les dysfonctions de ses cellules et les agressions (physico-chimiques, frottements, chocs, chutes…, altitude, changement brusque de température, rayonnements, sécheresse, poussières…, acides, bases…).

Il se bat également contre les agressions par d’autres êtres vivants (virus, bactéries, champignons, levures, helminthes, arthropodes, prions…). Il devient affaibli.

Les cellules phagocytaires ou leucocytes phagocytaires sont des cellules qui capturent puis digèrent les microbes. Elles sont composées des granulocytes neutrophiles (70 %), des monocytes (5 %) et des granulocytes éosinophiles (1,5 %).

Les signes d’une inflammation sont la rougeur, la chaleur, la douleur et l’œdème. La chaleur et la rougeur sont provoquées par l’augmentation (vasodilatation) des capillaires et au ralentissement de la circulation du sang, la douleur est causée par la pression des fibres nerveuses et l’œdème est causé par l’exsudation du plasma.

Les globules blancs sont la majeure partie du temps en dehors du système circulatoire. Ils circulent dans le liquide interstitiel des cellules où se passent le plus souvent les luttes contre les agents pathogènes. Quelques macrophages sont en permanence dans les organes (foie, poumons) ou dans le système lymphatique.

Le système lymphatique compte plusieurs organes (thymus, moelle osseuse, rate, amygdales, appendice et ganglions lymphatiques) qui ont un rôle important dans le système immunitaire.

Les capillaires lymphatiques drainent une partie du liquide interstitiel (lymphe) qui baigne les tissus. La lymphe retourne dans la circulation sanguine par le canal thoracique. Elle traverse beaucoup de ganglions lymphatiques dans lesquels les globules blancs s’attaqueront à tout agent pathogène lors de cette rencontre.

Sans le système immunitaire l’organisme ne pourrait pas survivre car une simple petite plaie serait la porte ouverte à d’innombrables germes naturellement présents dans l’air, l’eau et sur la peau.

D’une personne à l’autre le système immunitaire paraît plus fragile que la moyenne, et pour d’autres plus résistant. Cette différence vient en partie des habitudes de vie (tabagisme, sommeil, alimentation, activité physique, stress…). Le maintient d’un bon système immunitaire dépendra également d’un apport extérieur (vitamines, compléments alimentaires…).